La mérule pleureuse

La mérule pleureuse, que l'on appelle aussi serpula lacrymans, est un champignon qui attaque le bois, et plus particulièrement le bois des résineux (sapin, épinette, pin).

Cela pose un problème majeur puisque c'est précisément ce type de bois qui est le plus couramment utilisé dans le milieu de la construction. La mérule pleureuse prolifère particulièrement quand elle est dans un environnement ou sur un bois humide. Le champignon ressemble alors à une sorte de feutre blanc épais et cotonneux. Les bois mal entretenus sont aussi un milieu que la mérule pleureuse affectionne et qui favorise sa prolifération.

Sur des terrains plus secs, il peut devenir grisâtre, parfois marbré de beige ou de violet. Il peut s'étendre sur de grandes surfaces, c'est très impressionnant à voir. Quand il est ainsi réparti sur de larges surfaces, il devient adhérent au support, son centre devient visqueux, on remarque alors de nombreuses alvéoles couleur rouille et la formation de fines gouttelettes d’où son nom de mérule pleureuse

Informations générales

  • Mérule pleureuse
  • Classe : champignon
  • Famille : lignivores
  • Nom scientifique : serpula lacymans
  • Nom anglais : Dry rot
  • Couleur : blanchâtre, cotonneux et/ou feutré, formant des rhyzomorphes et/ou des corpophores
  • Alimentation : se nourrit de la cellulose du bois, plus exactement de la lignine

Facteurs déclencheurs

Le mérule se développe si certains éléments sont réunis.

  • Le taux d’humidité en est la première cause. Dès 22% d’humidité dans une habitation, elle est dans un contexte propice au développement. Au delà de 40%, sa prolifération est limitée. L’utilisation d’un hygromètre peut vous aider à apprécier des taux suspects d’humidité.
  • Une température comprise entre 20 et 26°C favorise son déploiement. Toutefois, le champignon ne résiste pas aux grandes chaleurs.
  • Les espaces confinés et renfermés, non-aérés.
  • l’obscurité, les endroits inaccessibles.
  • Les émanations  ammoniacales ou vapeurs d’ammoniaque.

Dégâts occasionnés

Attaque progressivement toutes les structures en bois de la maison : Les charpentes, les planchers, les plinthes, les boiseries… avec une affection particulière pour les bois secs résineux. Il s’immisce dans les murs, profitant des joints de ciment pour se disséminer dans le logement ou grâce à la propagation des spores.

Signes de présence

  • Une forte odeur de champignons, comme une odeur de sous-bois caractéristique
  • La présence de spores oranges sur votre mobilier ou au sol
  • Un plancher déformé ou présentant des marques brunes
  • Des plinthes en bois déformées ou boursouflées
  • Des auréoles jaunâtres ou foncées sur un plafond en plâtre
  • Une cloison de doublage qui fait apparaître des traces, des auréoles, ou des boursouflements de la peinture ou de la tapisserie
  • Des bois de charpente ou solives de plancher qui montrent des traces de pourriture cubique (le bois se délite en créant des fentes et petits cubes carrés ou rectangulaires)
  • La présence d’amas cotonneux ou de filaments blancs sur les pierres ou les parpaings dans votre sous-sol